StavelotNews.eu

StavelotNews.eu

"No Man is An Island" - Aucun homme est une île (John Donne)

Face à une présentation ... 

... de données qui pourraient peut-être nous être utiles, comment s'y prendre pour extraire le contenu d'une façon objective et correcte?

 

Dans un monde qui cible 6 secondes comme temps limite pour présenter un message au public, (le message est d'habitude, "Achetez moi!"), comment faire pour extraire des données plus importantes?

Cela demande se servir d'une tendance, si pas un besoin très humain, et qui est d'écouter une histoire. Donc, quel est l'histoire que les données nous cachent, comme le prologue d'une pièce de théâtre? Quitter notre siège après les six premières secondes, ne nous offrirait pas une impression très précise de la pièce, sans avoir besoin de mentionner d'être une nuissance pour ceux qui nous entourent.

 

Voici 5 questions qui peuvent-être utiles pour l'observateur :

  1. Qu'est-ce que cette présentation suggère à première vue, et est-ce que cela me concerne, ou simplement une publicité pour me vendre une idée?
  2. Qu'est-ce qu'il me manque pour mieux comprendre et apprécier le message apporté ?
  3. Quelle est la forêt où cet arbre trouve sa place = Quel est le cadre qui entoure ces données?
  4. La présentation m'amuse, ou est-ce une corvée? Aucun plaisir à l'écoute: moins ou rien d'appris. Cela devient une histoire présentée par un muet, et on devient très vite sourd.
  5. Ces données représentent-elles un appel à l'action, ou simplement à l'acceptation comme renseignement, ou à un rejet pur et simple?

 

Regardons un exemple de l'effet des choix qui ont été prises dans la présentation des données sur la ...

 

Faillites des entreprises par région en Belgique. 

Si le sujet intéresse, une très complète resource est : La démographie des entreprises par Fabienne Verduyn, ceci un article et pas un livre.

Même que j'applaudis ce travail, mon sujet à l'instant n'est pas les faillites, mais plutôt l'effet du choix dans les sources de données, et dans le procédé pour les mettre devant l'observateur.

 

Voici une présentation graphique des entreprises qui ont fait faillite, par région en Belgique :

 

Nombres de faillites - BCE.jpg

Ces données faisaient partie d'une comparaison entre les données des années plus récentes, et une du passé. 

Vous en tirez quoi? Peut-être comme moi que : 

  • plus de faillites en flandre qu'en wallonie
  • pas beaucoup d'années présentées
  • une supposition que les chiffres sont correctes. Elles proviennent de la B.C.E. (Banque Centrale Européene), une source fiable.
  • un peu plus de faillites d'entreprise en wallonie qu'à Bruxelles, mais pas beaucoup de différence
  • la ligne au dessus pour tout le pays me dit quoi? ... plus de faillites en 2012 qu'avant, mais la forme de cette ligne nous permet de dire qu'il est aussi probable que le prochain point sera peut-être plus bas et pas encore en hausse. Mais qui sait?
  • est-ce-que 7.545 faillites est beaucoup? Le "business cycle" (cycle des affaires) nous instruit que chaque entreprise vit un cycle de naissance, croissance, stabilité, décroissance, et décès. Donc, un "business" peut sortir du marché au bon moment pour éviter faillite, mais parfois, départ du marché = faillite. Mais si je savais qu'en Belgique, 8,7 million d'entreprises étaient encore actives en 2012, je me sentirais moins concerné par ces 7.545 faillites. Ici, pas de réponse, et pour les 8,7 million, je les ai inventés.

 

Voici un autre graphique avec Source : B.C.E. pour les données :

 

Créations et Sorties - BCE.jpg

 

Réactions? Voici les miennes :

  • Les données, un peu l'une sur l'autre, m'éloignent déjà.
  • Ceci représente quoi?  Simplement le nombre de créations d'entreprise, divisé par le nombre de sorties de business dans la même année, y compris les faillites.
  • Ces valeurs, sont exprimées comme un rapport ("ratio" en anglais). Par exemple en Belgique en  2011, "1,80 : 1" veut dire que pour chaque sortie d'une entreprise du marché, 1,8 nouvelles entreprises étaient crées. Ouf! Tant mieux! 
  • Dans tout les points de données présentés, même si les valeurs redescendent en 2012, pas une seule fois en dessous de 1.0 : 1. Dans aucune région ni pour tout le pays, jamais plus de sorties que de créations de nouvelles entreprises. Encore, tant mieux. 
  • Arrivé à ce stade, je cherche encore d'être un peu plus rassuré.
  • Je n'ai pas le sense d'avoir une compréhension très globale de la question (devant un arbre, mais dans quelle forêt?).

   

Maintenant, imaginez que j'ai une baguette magique qui remet toutes ces entreprises en faillite ... au travail. Poof !

Regardons les chiffres d'entreprises Sorties dans les même catégories. Maintenant je divise les chiffres des sorties, par le nombres d'entreprises Actives, plus les Sorties.  C'est comme dire, "le jour avant leur départ, quel était le nombres d'entreprises Actives?" C'est bien sûr, Sorties + Actives. Le lendemain matin, je change d'avis, et je leur donne leur C4. Sorties/ (Sorties Actives) = la fraction d'entreprises perdues de ce chiffres d'entreprises Actives. Ceci avant mon C4 massif sur un jour dans l'industrie, encore avec ma baquette magique. Et quelles sont les pertes?

 

Sortie d'entreprises - BCE.jpg

 

On dirait maintenant, moins de Sorties d'entreprise du marché en 2012 qu'en 2001, dans toutes les régions. On ce sent de mieux en mieux. 

 

Regardons de la même façon les Faillites d'entreprises avec les même données qui sont présentées en premier sur cette page.

Mais encore une fois avec une comparaison avec toutes les entreprises encore Actives au même moment des Faillites.

 

Attention ... Poof!

Faillites %age - BCE.jpg

J'aperçois que : pour l'ensemble du pays, les entreprises en Faillite en 2001 étaient 1,60% de tous les entreprises Actives, ceci le jour avant la declaration de faillite au tribunal.

En 2011, 1,65% et en 2012, 1,67% qui me semble être tout à fait stable. Tant mieux.

 

Je cite M. Verduyn à la fin de son analyse :

 

"En exposant l'évolution des faillites d'une manière trop vive et dénuée de nuances, l'on présente une image tronquée de l'état de santé véritable de l'économie, et, de surcroît, l'on influence défavorablement les attentes des acteurs économiques, au risque de décourager les créations d'entreprises, et donc d'entretenir la crise."
 

 

Je suis d'accord que semer la panique et de décourager le renouvellement du cycle d'affaires par des vues trop draconiennes ne s'avérer que contre-productif.

Mes exemples piqués des statistiques B.C.E. que M. Verduyn présente admirablement, ont pour but de mettre à l'avant, les risques subit par l'observateur d'une présentation. Si ce sujet de faillites d'entreprises en Belgique, région par région vous attire, je vous suggère fortement de consulter son oeuvre, La démographie des entreprises par Fabienne Verduyn. Mais avons nous les meilleurs données pour récolter une impression correcte et vraiment comprendre notre sujet ?

 

 

============================================ l'entracte ===========================================

 

Vous êtes en train de repenser vos conclusions après cette présentaton quand un ami se glisse sur la chaise à côté de vous. Il vous passe un dépliant en vous disant : "Dans la salle àvoisinante je vien d'écouter une présentation sur les faillites d'entreprises en Belgiques." 

Vous rétorquer "je viens d'entendre une ici," et vous jetez un coup d'œil sur ses papiers. En premier, un tableau :

 

Nombre de faillites 2002 à 2013.jpg

 

 

Au verso, les chiffres suivant ...

- cliquez pour agrandir si besoin -

Faillites - données 2002 à 2013.jpg

"C'est quoi la source des données?" Votre amis répond : "C'est mis sur la feuille : NACE-BEL (Nomenclature européenne des activités économiques)."

Et pour en savoir plus, la Nomenclature européenne des activités économiques (NACE) constitue le cadre de référence pour la production et la diffusion des statistiques relatives aux activités économiques en Europe. Ceci est le format à présent repris par Statistics Belgium.

  

Vous sortez votre iPad pour vite comparer les chiffres présentés il y a quelques minutes, avec ceux-ci pour les mêmes années 2011 et 2012. Voici les résultats qui vous laissent un peu perplexe :

 

Percent erreur.jpg

 

Pour les mêmes années et les mêmes régions, il y a une différence en moyenne de 27% (des valeurs plus bas chez B.C.E.) dans ces donnés brutes. C'est une grande différence.

 

Que dire de toutes ces "nouvelles" données provenant de la salle voisine, mais plus important, de deux sources "fiables" mais différentes ?

 

  • Tout d'abord, le graphique présente plus de données, car plus d'années sont capturées
  • il n'est pas de suite évident si le nombre d'entreprises en faillite change ou pas, même qu'avec un peu d'effort, les données y sont.
  • l'idée d'une agmentation de faillites semble soutenue d'une année à l'autre.

Pour la différence dans les données brutes :

  • cela ne veut pas dire que quelqu'un a menti.
  • il est fort probable que B.C.E. et Statictics Belgium (NACE-BEL) varient dans leur définition de "faillite" ou dans la methode pour les conter. Si ceci n'est pas clairement expliqué pendant la présentation, l'observateur risque d'avoir seulement une partie de la verité, ou au moins une perspective incomplète.
  • d'où, et si vous le préférez, en anglais est dit : "there are lies, damn lies, and statistics," que je traduis : "il ya les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques." S'armer avec les suggestions présentées ci-dessus dans les 5 Questions reste prudent.
  • Dans plus d'un cas, l'option de présenter seulement une sélection des données ou résultats, a bien servi pour soutenir un argument biaisé. Comme le disait à haute voie, une de mes connaissances du passé : "Méfiez-vous !"

 

 

 Par contre, les données brutes du tableur peuvent bien servir ... les voici encore :

Faillites - données 2002 à 2013.jpg

 

Et qui nous permet de construire un tableau très utile :

 Faillites - tableau 2002 à 2013.jpg

 

Comment s'en servir ?   On y reviendra ...



27/01/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres