StavelotNews.eu

StavelotNews.eu

Les Eaux et les Hommes à Biester.

Les Hommes

 

Ce qui motive le comportement de l’être humain est multidimensionnel, et très variable d’une personne à l’autre. Le lecteur à certainement déjà observé ce fait simple et évident. Le comportement est évident. Le “pourquoi” ne l’est pas toujours.

 

Les Eaux

 

Ce qui motive l’eau sur notre planète, et où elle passe dans nos terrains en grandes quantités, d’habitude invisible sous nos pieds, n’est qu’une seule chose ...

 

Et cela est qu’elle se déplace d’un endroit de fort potentiel à une zone de faible potentiel.

Si l’eau a une “vie” (et je ne parle pas d’ Eau-de-vie), son but est de se tourner, retourner, et voyager vers un endroit de potentiel toujours plus bas.

 

Décrire ceci comme un choix, même si poétique, n’est pas juste. Plutôt, c’est un phénomène hydraulique qui répond à des lois de la physique bien étudiée, très constante, si pas de suite évidente. Des forces créent ce flux, et certaines substances l’empêchent.

 

Le plus simple est que le movement des eaux d’un haut potentiel vers un bas, ne se fait que si les deux potentiels sont différents. Aucune différence de potentiel entre point “A” et point “B” et l’eau ne se déplace pas. Si une différence de potentiel existe entre les deux points, l’eau se déplace : Si simple que ça...

 

Un Peu Plus ...

 

"Mais quelles sont les forces agissant sur l'eau qui provoquent son déplacement, si ce n’est pas sa volonté de le faire?"

 

Dans la nature, il n’y a que deux : les forces de la gravité, et de la capillarité. La première de ces forces fait que l’eau descend, naturellement. La deuxième fait que l’eau remonte, naturellement. Oui, l’eau remonte. Et si vous n'y croyez pas, mettez une ficelle dans un verre d'eau à moitié rempli et revenez dans une heure pour voir ce qui s'est passé.

 

Dans la terre, il existe que ces deux forces pour “diriger” les mouvements des eaux souterraines. Rien d’autre. Une définition : L'eau souterraine est simplement l'eau qui sature complètement les pores ou les fissures dans les sols et les roches.

 

Si l'on élargit notre vue sur la nature pour inclure le retour de l'eau dans le ciel et la formation de nuages par condensation, nous aurons une force supplémentaire dans la nature qui fera bouger l'eau. À l'heure actuelle, ce phénomène naturel de cette partie “remontante” du cycle d’eau ne nous concerne pas, même si cela fait de beaux tableaux ...

 

Le Cycle de l'Eau.jpg

 

Ces forces de la natures sont d’habitude pour un bien, mais pas toujours : inondations, tsunamis, érosions de terres, glissements de boue et de terre, etc. Mais les forces restent les mêmes : gravité et capillarité, et rien d’autre. Mais dans ces cas malheureux, des grandes différences entre potentiel haut et potentiel bas sont énormes, et énormément impressionnantes quand vécu. Sa taille, et les forces disponibles à un homme, ne lui permettent pas d’y résister.

Une fois que la nature a “décidé” de “vivre” selon ces règles certaines, essayez de la persuader de faire différemment reste un défi, habituellement très difficile et souvent impossible à accomplir.

 

Oui mais ..., une question :

"Et dans la nature, rien ne s’y oppose à ces mouvements d'eau parfois néfaste?"

 

La structure même de la terre s’y oppose. La “peau” de notre planète est construite de graines, plus ou moins compactes, et qui au cours des siècles, ont évolués pour sa propre protection écologique et la nôtre avec. Par “graines” je comprend sable, limon, argile, pierres, et substrat rocheux. Ceux-ci servent à rendre les mouvements verticaux et horizontals de l’eau dans nos terres et terrains, moins énergétiques et beaucoup plus délicat. Après les sources d’eaux, les ruisseaux et les rivières servent aussi à maintenir l’ordre et éviter le chaos.

 

En plus ...

 

Maintenant, il faut néanmoins ajouter une dernière force, qui est malheureusement pas toujours pour le bien : l’homme.

 

Un exemple de l’influence de l’homme sur la nature : il construit un château d’eau. La différence de potentiel entre ce réservoir élevé, et la pomme de douche que l’on tient on main chez soi, permet de se laver avec le plaisir d’une pression d’eau suffisante. C’est une modification de la nature par l’homme qui semblerait d’être pour le bien. Et dans les régions montagneuse peu de châteaux d’eau : les sources suffisent en abondance.

 

Une pompe pour remplir le château d’eau est aussi une invention de l’homme pour surmonter les forces de la gravité sur l’eau. Un geyser est une pompe naturelle, mais ses jets d’eau ne résiste pas longtemps à la gravité.

 

Un autre exemple : L’homme achète une propriété et commence à modifier la composition et les contours de la terre, cela à la suite de fantaisie et ses besoins perçus. En termes de construction, il s’engage à faire de la coupe et du remplissage. Il ajoute des tonnes de pierres, sable, gravier. Il modifie les contours géologiques de son terrain, qu’il trouve une bonne idée.

 

Ce faisant, il modifie simultanément, la structure des eaux souterraines. L'eau de plusieurs sources ne suit plus les mêmes chemins qu'elle a suivi pendant des années sinon, des milliers d'années. Il lui pose des obstacles à surmonter.

 

Et ces sources les surmontent, ces obstacles de l’homme. Elles ne font pas ceci par méchanceté, défense, ni mesquinerie. Ce fait est important à souligner. On retrouve ces motivateurs d’action parmi les hommes, mais pas parmi les eaux. Elles se comportent simplement, et sans émotion, dans ce but : le mouvement d’un haut potentiel, vers un bas potentiel, ne respectant qu’une chose, ... la gravité qui les attire. Roméo et Juliette, si l'on voit les choses moins mécaniquement, quotidiennement sous nos pieds. Fantastique!

 

Et quelles sont les résultats possibles?

 

Parfois, la nature cède. Elle trouve un nouveau chemin, sans interférer dans le destin qu’un homme en particulier s’est choisi par ses aménagements et conversions.

 

Parfois, elle ne cède pas. Et l'homme se retrouve avec un mur de sous-sol qui reste humide. La peinture s’éffrite. Les étagères de chaussures deviennent des étagère d’une collection intéressante de moisissure et champignons.

 

Parfois, elle ne cède pas. Un sol de garage, où auparavant l’homme avait l'habitude de garer sa voiture, qui un jour, et à sa grande surprise et consternation, se transforme en un gros trou mouillé. Mais si en faisant son garage l’homme creuse à travers ou en dessous de la nappe phréatique, même sur une colline, là il aura de l’eau. Sans aucun doute.

 

Allez !   Encore un beau tableau !

Ground Water - La Nappe Phréatique.jpg

 

Si on lui donne une voix (à l’eau, pas à l’homme dans son garage) ...

 

Si elle pouvait parler, que dirait l'eau dans sa défense?

"Un chemin de moindre résistance que je trouve, je le suis, comme je le dois, car je suis l'eau et je coule. En cela je trouve quotidiennement ma joie."

 

Quelque part dans cette réponse, se cache une philosophie de succès.

 

 

===================================================

 

 

Votre auteur vit en ce moment, une expérience qui est dans certaines parties, liée à ces lois de la physique, et dans d'autres pas.

 

Voici une petite vidéo qui peut servir comme introduction...

 

 

Je résume les faits liés à la physique :

  • Ces faits concernent les eaux de sources souterraines.
  • Depuis des années sur une colline sous une forêt d’arbres porteurs de pin ou de feuilles, des sources d’eaux coulent invisiblement pour alimenter plusieurs puits et bassins plus bas sur la même colline (haut potentiel -> bas potentiel).
  • Récemment, et peut-être coïncident avec des coupes de terre et les remblayer pour faire des terrassements, y ajouter des tonnes de pierres, sable, graviers, ... ceci pendant la construction d’un immeuble, ... les puits et bassins en avale coulent de façon très réduite, et parfois, pas du tout. Cela est nouveau.
  • Ces sources d’eaux, si leurs parcours était subitement obstrués par ces importants mouvements et compaction de terres, elles ont créé au moins un nouveau chemin vers le potentiel bas. Et ce parcours sort maintenant de terre au milieu du chemin d’entrée créé de pierres, sable, graviers, poussières. Ces eaux souterraines devenue terraines, descendent ce chemin, mais aussi, sortent maintenant du coin de la pelouse de la voisine. De là, ces eaux suivent ensuite pour entrer dans un filet d’eau construit par la voisine en 1972. (Ce filet d’eau est maintenant essentiellement détruit de manière fonctionnelle, car les camions-après-camions qui ont amenés et amènent encores : pierres, sables, graviers, poussières, et matériel de construction, sont passés dessus maintes fois). L’eau alors continuent dans un deuxième filet d’eau de la Commune de Stavelot. Cette structure n’est pas étanche, et juste en dessous du point médian de ce filet d’eau n°2, l’eau rentre en terre par un joint qui manque. (Certains diront : “Tant mieux! Un filet d’eau, c’est fait pour! C’est fait pour de l’eau, et la voiçi!” De tels opinions ne concernent pas les faits de la physique, mais seront repris ci-dessous). L’eau, elle, à trouvé une solution pour continuer sa descente, et par un chemin où les graines de terre sont plus permissives. Et si se nouveau chemin est associé à un ou plusieurs problèmes qui en découlent, cela ne concerne pas ces sources : “Nous suivons de près notre nature. Et maintenant, excusez-nous. Nous passons vers le bas.”

 

Je résume les faits qui ne sont pas liés à la physique hydraulique :

  • Ces faits concernent les êtres humains qui entourent ces eaux de sources souterraines (devenues terraines), et leurs comportements. Ce qui est un fait incontestable pour votre auteur, est présenté ci-dessous, suivit de (f.i.). Ce qui est entendu par une autre personne et répété à l’auteur, des “on m’a dit que...”) est présenté comme un fait possible, suivi de (f.p.).
  • Pour définir : Propriétaire 1 = le nouveau voisin qui construit. Propriétaire 2 = la voisine avec sa propriété/ maison en dessous de la propriété de Prop.1, et qui y vit depuis sa construction en 1972. Propriétaire 3 = le voisin à l’autre côté de la rue, et plus bas sur la colline que Prop 1 et 2, et qui a converti maison d’habitation, en habitation et salon de coiffure. Deux autres maisons/ propriétés partagent cette colline, diviser en 5 lotissements résidentiels depuis le 29 novembre 1956, et ne sont pas à présent concernées.
  • Prop 1 achète sa propriété de Prop 3, et entamme la construction de son immeuble (f.i.). A ce moment, il passe chez Prop. 2 pour voir si elle serait d’accord de permettre à Prop 1 de se raccorder à son éléctricité par un long cable, pendant la construction. Prop 2 dit “Non,” et il passe à Prop 3, et y fait son raccordement. (f.i.).
  • Pendant cette construction, les passages des poids lourds pour livrer le matériel demandé par Prop 1, sont associés à plusieurs effets négatifs :
    • un camion arrache en passant, des pierres au coin d’entrée du garage de Prop 2. Elle informe Prop 1 de se fait. Il demande à quelqu’un de faire une réparation vite faite. (f.i.). Cet endommagement minim, est réparé.
    • Les pierres, sable, graviers sont livrés, et dispersé par Prop 1 d’une façon qui :
      • rempli les filets d’eaux (1 et 2) avec ces matériaux. Après plusieurs de ces jours de livraison, Prop 2 dégage les filets d’eaux en les balayant. (f.i.).
      • ces pierres recouvrent et dépassent certaines bornes de terrains (f.i.).
      • laisse peut de place du côté mitoyen pour l’entretien d’une grande haie chez Prop 2 (f.i.).
      • écrase et déplace la terre et pelouse chez Prop 2 (f.i.).
      • déplace et casse en morceaux, le filet d’eau n°1 chez Prop 2 (f.i.).
      • est associé avec un flux perpétuel d’eau et boue, qui commence chez Prop 1 et sort de la pelouse de Prop 2 (f.i.).
      • ce flux d’eau passe devant l’entrée de la maison de Prop 2 (f.i.), et risque de geler en hiver, avec accident potentiel (f.p.).
      • (voir la petite video ci-dessus, si pas encore fait, serait peut-être utile pour mieux les comprendre).
  • Prop 2 va trouver Prop 1 ce mois d’août, pour lui demander d’aborder ces problèmes:
      • Prop 1 répond à Prop 2 : “On m’a dit que vous êtes une personne difficile. J’ai faim; j’ai mes frites qui refroidissent, et je vous emmerde.” (f.p.). Prop 2 répond à Prop 1 : “Et bien bon appétit, et je vous emmerde aussi.” (f.p.).
  • Vu la non-réponse de Prop 1, ou au moins une reliée à ses questions, Prop 2 fait appele à la Ville de Stavelot où elle était fonctionnaire pendant 41 ans. Spécifiquement, le 23 août elle fait appelle à Monsieur Fabien LEGROS, l’échevin des Travaux. Lui est dans le village, et arrive peu après pour inspecter et faire un constat. Il présente verbalement un avis que des problèmes dûs à la construction par Prop 1 sont évidents, et que Prop 1 est responsable pour les remédier. Sur place, il téléphone à Mme. Christine Lemaire, Agent Technique au Service Technique, et lui demande de venir sur place faire un constat. (f.i.).
    • Je note que Prop 2 n’a jamais reçu de l’échevin, son opinion par écrit.
  • Mme. Lemaire s’est présentée 10 jours après, le 6 septembre et fait son constat. Il semble qu’elle est plus attirée par des possible infractions du permis d’urbanisme accordé à Prop 1, par ses constructions, que par les problèmes soulignés par Prop 2.  (f.p.).
    • De tels faits liés au permis, ne nous concerne pas du tout ici. (f.i.).
    • Mme. Lemaire présente à sa première visite que les problèmes présentés par Prop 2 “ne sont pas dans son domaine.” Elle suggère de contacter la Justice de Paix pour présenter ses plaintes, et plutôt pour avoir recour à une action légale. (f.p.).
    • Mme. Lemaire fait une deuxième visite quelques jours après. A cette visite elle informe Prop 2 que l’architecte, Agent Traitant pour la Ville de Stavelot, Mme. Fanny Sagehomme, Attachée spécifique au Service d’Urbanisme, prenait charge de cette situation. Cette dernière était en vacance “jusqu’au mois prochain.” (f.p.). Mme. Lemaire ce jour avait fait des photos et voulait bien en accepter d’autres de la part de Prop 2. (f.p.).
      • Je note que Prop 2 n’a jamais reçu de l’Agent Technique Lemaire, son opinion par écrit.
  • Pour une autre raison (raccordement des eaux sales provenant de la propriété de Prop 1 à l’égouttage), quatre ouvriers de la S.W.D.E., y compris le fontainier de Stavelot depuis une vingtaine d’années, Monsieur Marc Lansival, ont pû offrir à Prop 2 une “consultation de rue” sur son coin devenu difficile. Les conclusions de ses messieurs d’où l’expertise vient en travaillant sans crainte de se salir les mains, étaient que :
    • certaines réparations devaient provenir de Prop 1, et d’autres (pour filet d’eau n°2) de la Ville de Stavelot.
    • Le plus important peut-être : rassembler les sources d’eaux par une tranchée de quelques mètres de longueur, et lier cela par une conduite de 100 mm à la chambre de visite déjà en place dans la rue, et au bonne endroit ... c’était le travail d’une demi-journée, et à peu de frais. (f.i.).
  • Prop 2 se présente à la Maison de Ville pour poser ses questions provenant des constructions de Prop 1, à Mme. Sagehomme. Cette dernière lui informe que la situation serait présenté au Collège communal. Si indiqué par cette réunion et la décision du Collège, elle allait faire visite du site de construction de Prop 1. Ceci, elle ajouta, en compagnie de Prop 1 et son architecte/ représentant Monsieur Dossogne, et ceci après ses vacances. (f.p.).
  • Cette visite du site a eu lieu début Octobre et les détails ou le procès-verbal de cette réunion ne nous concerne pas du tout (f.i.).
  • Prop 2 s’informe, en temps que mise à jour, le 10 octobre avec Mme. Sagehomme :
    • Mme. Sagehomme répond que l’architecte de Prop 1 allait présenter au Collège le même jour, ou dans une semaine au plus tard, ses plans pour un avaloir que reprendrait les eaux de sources problématiques dans l’égouttage. Aussi, un plan pour un muret pour retenir les pierres à son chemin d'entrée, et ceci entre la rue et le début de la haie de Prop 2. Mme. Sagehomme avait partagé que l’avaloir devait être achevé “avant l’hiver.” (f.i.).
      • Je note que Prop 2 n’a jamais reçu de l’Attachée au Service d’Urbanisme Sagehomme, son opinion par écrit.

 

C'est pas fini ...

 

  • Le 19 Octobre, pour répondre à la demande déjà notée ci-dessus pour des photos de la situation, Prop 2 s’organise pour les obtenir.
  • Et pendant que cela ce fait, Prop 3 ce présente pour questionner le photograph :
    • Ce voisin, toujours assez amicale auparavant, ce présente avec une attitude moins amicale et plutôt aggressive. Un peu comme un gendarme qui vient questionner un criminel : “Vous prenez des photos de quoi là? Vous ne pouvez pas prendre des photos de sa maison! Vous prenez des photos pour Mme. Sagehomme? Vous aimez-bien de la contacter, elle, ‘hin oui?” (f.i.).
    • Quand la raison pour son comportement très différent était poursuivi, Prop 3 à répondu : “Je me mets à la place de [Prop 1], et je ne comprends pas pourquoi vous passez votre temps à lui causer des problèmes et lui casser les hhmmm. Vous n’êtes même pas monter chez lui une seule fois depuis qu’il est là, pour lui dire bonjour. Et il m’a dit qu’il ne vous a rien fait, et qu’il ne comprend pas.” (f.p.). [Le fait que l’on est monté plusieurs fois chez Prop 1, ceci pour fermer après ses heures de travail, son conteneur laissé ouvert, remplis d’outils et matériel, n’avait rien à faire dans notre conversation ce jour.]
    • “Je lui ai parlé au téléphone encore hier soir, et il m’a encore dit que tout serait fait avant l’hiver... Et il ne comprends pas pourquoi vous l’avez déjà ennuyé plus de 50 fois. Mois j’ai rien à gagner ou perdre dans cette histoire, mais pourquoi ces photos, et pourquoi ne pas lui parler et arrêtez de le chercher comme vous faites?!” (f.i.).
    • “Et votre problème d’accès à la haie pour la tailler de son côté, n’est pas un problème. C’est moi qui la taille, et je n’aurai aucun problème pour faire ce travail. Et le problème de borne, n’est pas un problème, on peut encore en voir une là-bas à côté de votre haie. Et pour l’eau qui descend dans ce filet d’eau, c’est fait pour : pour laisser passer l’eau.” (f.i.).
    • “Pourquoi ne pas arrêter de lui causer des problèmes? Vous lui donnez des dépenses supplémentaires. Et savez-vous combien il a déjà dépensé pour sa maison? Non? Eh bien, je le sais parce qu'il me l'a dit. Il a des choses plus importantes à faire pour compléter sa maison que vos petits problèmes. Mais tout sera fait avant l’hiver. Il me l’a dit.” (f.i.).
    • “Et si quelqu’un lui à dit (à Prop 1) que vous êtes une personne difficile, ce n’est pas moi, et ce n’est pas nous. Mais j’ai déjà parler pour mon filet d’eaux au gens de la commune. Et c’est eux qui disent que vous êtes (Prop 2), difficile. Mois aussi j’ai parler à Christine Lemaire et Mme. Sagehomme... aha, ne vous tracassé pas ... arrêtez de l'embêter. Je me mets à sa place. Qu’avez vous à gagner? Moi, j’ai rien à gagner dans cette histoire. Arrêtez de l’enme...he he .. dez.” (f.i.).
      • Inutile de dire que rien de ses opinions vocalisées dans cette conversation avec Prop 3, n’a été reçu par écrit chez Prop 2, mais ce n’était qu'avant hier. 

=====================================================

 

 

C’est intéressant pour l’auteur, qui a vécu la plupart de ses années dans d’autres pays, d’apprendre comment un voisinage rurale en Belgique/ Wallonie évolue au fil du temps.

 

Certains comportements recents : ridicules, inutiles, mesquins, défensives et irresponsables, semblent être encore plus abondantes localement, que les pluies et eaux de sources devenues problématiques.

 

Avec un peu de chance, on apprend quelque chose de nouveau chaque jour.

 

Quelles de ces faits vous captive le plus? Quelles vous poussent à un désire de mieux comprendre la Nature et ses phénomènes physiques? Qui semble fonctionner le plus simplement et directement : la Nature ou l’Homme? Quelles faits vous surprennent? Quelles vous dégoûtent?

 

Le feu que vous allumez pour votre ennemi, vous brûle souvent plus qu'eux.

 

N’oubliez pas de nous laissez vos commentaires ici à StavelotNews.eu.

Pour le faire, il faut être Membre du blog. Pas encore membre? Inscrivez-vous!

 

Une lettre de Prop 1, est reprise dans un article qui suit le présent.

 

Un plan pour les réparations présenté par l'architecte attachée au Service d'Urbanisme, ici.

 



20/10/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres