StavelotNews.eu

StavelotNews.eu

Laetare - Dimanche, 15 mars 2015

Voci mes quelques images ... cliquez sur ce lien pour vous rendre en direct sur la galerie des images. En dessous des images regroupées, cliquez quand vous y serez pour voir la page suivante d'mages. J'ai ajouté une option diaporama, "slideshow," pour les faire défiler.

Pour toutes les photos Laetare, y compris 2014, cliquez ici. Et voici tous l' Album de StavelotNews.eu. Il n'est pas encore très étoffé d'images, mais ne vous tracassez pas, la queue du chat est bien venue.

====================================== 

 

Pourquoi seulement "quelques" images et pas "beaucoup" ... ?

 

Hier, c'était moins un cortège pour mitrailler à gauche et à droite avec son Nikon et SONY Handycam. C'était plutôt un cortège de survie!

 

Survivre au froid

était devenu un rappel à une différence importante entre l'être humain en chaire et en os, mais vétu d'une robe étriquée, et une pierre dans l'Amblève : Difficile d'être certain qui avait le plus froid hier, mais la pierre à l'habitude. Pour l'être humain qui essaie de prendre l'habitude par une sortie annuelle dans cet environnement, ne me semble pas "habituelle" assez, pratiqué à cette fréquence annuelle, pour y arriver. Mais voici qu'une opinion : la mienne.

 

L'animation que j'avais été assigné hier par notre société folklorique était assez directe :

  • rester dans la "loggia" sur le premier char, et qui rebondissait de la musique qu'il portait à son arrière devant l'équipe de danse;
  • surveiller les enfants qui y étaient aussi (5)
  • contrôler leur enthousiasme pour la lancée des bonbons vers la foule (pour en avoir encore un ou deux après les 10 premières minutes du cortège)
  • remplir le distributeur des bonbons quand vide, avec une diplômacie et politique qui présentaient quand-même aux enfants l'idée que la source de ces bonbons n'étaient pas inépuisable;
  • contrôler autant que possible, les mouvements des enfants pour éviter une sortie prématurée du "loggia," aussi bien que d'éviter des ennuis et dangers provenant de leur enthousiasme, pour le conducteur de notre "loggia" véhiculé;
  • au cas où l'alternateur du véhicule tombait en panne, à l'instant brancher des cables de secours sur une batterie placée sous mes pieds. Ceci pour ne laisser rien empêcher d'arriver aussi loin que la Place Saint Remacle et le Rondo au minimum;
  • alimenter les danceuse et danceurs en eau quand besoin;
  • contrôler la consommation de bonbons et friandises par les lanceurs de bonbons et friandises.

 

Et tous les devoirs de cette liste ont bien été accomplis.

=============================

Mais les besoins de la survie se sont manifestés assez tôt dans le cortège.

Ceci très lié à deux faits indéniables :

  1. il faisait froid à crever;
  2. nous étions tous très bien vétus pour une ballade sur l'isle de Naxos, Kythira ou Samos au mois de juillet, mais pas pour Stavelot au mois de mars, au jour qui s'est présenté.

Les grandes ont froid.jpgLes petits ont froid.jpg

DSC_0041.JPG

Ah... au moins une société folklorique habillée d'une façon raisonnable. Oh pardons : c'est la foule.

 

Ajoutons donc à la liste précédente, des mesures de survie devenues essentielles :

  • dans l'impossibilité pour se réchauffer de mettre le feu à notre "loggia" pour des raisons pratiques et de sécurité, mettre en pratique d'autres techniques pour combattre l'hypothermie de mes charges et leur gardien;
  • mettre en place un système de rappel, à des intervalles de 8 minutes, pour voir lequel des enfants avait les lèvres les plus bleu, et les mains les plus blanches;
  • contrôler si frissons seuls étaient devenus frissons plus larmes, et ensuite en plus : "je veux ma maman ..."
  • à ces moments, envelopper l'enfant en pire état dans mes deux ponchos du tribu "Shawnee" de la Pennsylvanie aux Etats-Unis, et qui avaient déjà servis ailleurs pendants des hivers rigoureux;
  • accepter toutes conséquences potentielles et négatives provenant de la décision d'àporter cette modification au costume folklorique prédéfini et limité pour ce jour;
  • masser vigoureusement les mains de l'enfant concerné, l'une après l'autre, jusqu'à ce qu'un pouls radial redevenait plus évident au niveau du poignet, et que la réponse à la question : " ... ça va mieux?" était "oui," ou une confirmation par mouvement de tête de haut-en-bas, au lieu de gauche-à-droite;
  • garder l'enfant ainsi affecté sous couverture jusqu'au moment que les lèvres avaient repris une couleur plus normale;
  • contrôler visuellement lequel des enfants était désormais le prochain en train de glisser dans l'intolérance au froid.

Le lien entre le jour choisi du Laetare, et le calendrier de l'Eglise reste une tradition fortement respectée, une date fixte et inchangeable si le culte est suivi à la lettre.

Mais imposer par des costumes fait pour gagner un prix (ou pas), sans aucun repli en cas de mauvais temps, l'epérance qu'il "fera bon pour le cortège," et une réjouissance sans choix ("Laetare!") sur ces petits bouts, me semble non seulement imprudent, mais une invitation à la catastrophe au niveau santé.

Mon grand-père disait : "Il ne faut pas craindre le froid, mais le refroidissement."

Hier, ces petits bouts, parmis les autres, ont eu les deux à la fois.

 

Et pour les collectionneurs d'images, moins de photos que d'habitude pour notre société folklorique.

 

Garder les chars et costumes pour refaire au mois de juillet, "Le cortège en souvenir du Laetare" n'est-ce pas possible? Peut-être que ceux qui bénéficient des entrées payantes, et les commerçants à Stavelot, qui je crois n'ont pas vécu un grand succès dans les caisses hier, n'auraient pas une forte objection à voir naître une nouvelle habitude : le début d'une tradition. Car à part les Formules 1 et le Laetare, quoi d'autre pour bien remplir la trésorerie à Stavelot à part les subsides, les taxes et la vente des bois?

 

Qu'en pensez-vous? 

 

Et n'oubliez pas de vous inscrire, et de répondre au sondage qui sui à ce sujet, qui peut se faire sans s'inscrire (mais sans tout les privilèges d'inscription!).

 

Et puisque nous ne sommes que Lundi : "Bon Laetare!"

 

Chargement du sondage

 

 

 

 



16/03/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 9 autres membres