StavelotNews.eu

StavelotNews.eu

Infraction Avec Effraction

Quand des jeunes voyous commettent un crime, 

... quelle est la meilleure action à prendre? Que feriez-vous?

 

Informer la police me semble logique. 

Et à quoi peut-on s'y attendre à cette demande d'assistance si on habite à Stavelot?

 

 

Voici un résumé d'un tel crime commis le 28 septembre courant à Stavelot, Rue Haute. 

Il est en format PDF. Cliquez le lien pour le lire. C'est le Constat des Faits, présenté le 29 septembre (avec un suivi le 30), au Bureau de Police.

 

Je vous conseille de prendre les 45 secondes pour le lire, sinon, ce qui suit ne vous dira rien ...

 

 

12 jours après ... et toujours pas d'accès par la ruelle pour livraisons prévues

- En passant en voiture, je vois la personne que je présume est la locataire, et un inconnu qui travaille à la porte de la ruelle.

Elle crie au moment où je passe: "Cela sera bientôt réparé, nous changeons la serrure, et nous vous donnerons une clé et une à Bruno."
J'ai répondu: "Vous avez parlé le 28 septembre, de remplacer cette porte."
Pas de réponse, et j'ai continué ma route.

 

Une semaine après

- Conversation avec B. Daelen: "Je n'ai pas encore accès à la ruelle. Aurais-tu une clef?!"

- Peu après il place une clef dans ma boîte aux lettres.

 

23 octobre

- A 09h10, j'ouvre la porte de l'allée pour trouver:

    1. une moto ou mobilette qui bloque à 100% le passage
    2. une autre au fond de la ruelle
    3. des bidons en plastique remplis d'essence (voir la vidéo ci-dessous)
    4. impossible d'accéder plus loin pour atteindre la conduite pour livrer du mazout (ce tuyau est au milieu de la ruelle)
    5. une clef qui fonctionne pour ouvrir et fermer la porte, mais sans aucun usage utile possible ce jour ...

 

- A 9h18, je passe chez B. Daelen pour partager avec lui mes sujets de désagrément. Il répond :

    1. "Ils ne sont pas la en semaine, ils prennent les motos seulement le dimanche." (Cela ne m'aide pas du tout pour passer dans la ruelle les 6 autres jours, ni pour éviter si possible, l'incendie).
    2. Il n'a pas aimé que j'ai fait référence aux intrus du 28 septembre comme "des criminels" (Sa réponse : "Le copain de la fille de ma locataire est quand même un fils Chauveheid : Pas un criminel." Ma réponse : "Chauveheid au pas, cela ne change pas qu'il a commis un acte criminel, et qui se ressemblent, s'assemblent."
    3. Un manque de compréhension de B. Daelen des espaces visuels semblait en évidence. Donc, si le tuyau pour livrer du mazout se trouve au milieu de la ruelle, et que une moto bloque la ruelle à 100% dès son entrée : pas de passage, ni de livraison possible. Il semblait perplexe (les lésions fronto-pariétal gauche chez les droitiers, contribuent à de telles difficultés  pour visionner les espaces et les mettre en relation. Je ne lui souhaite pas cela, mais plus possible de continuer une discussion utile à ce point me semblait-il, et j'ai continué mon chemin).

 

- A 9h26, je passe au Bureau de Police.

  1. Jusqu'à cette date, rien entendu de la Police en suivi de ma déclaration.
  2. Donc, je passe pour examiner avec l'agent de police, les progrès réalisés, ou non, sur mon dossier ouvert le 29 septembre. J'apprends qu'elle n'est pas là mais fait un service de nuit cette semaine. Je laisse mon numéro et demande d' être appelé même pendant la nuit. "Elle peut vous téléphoner à 22 heures?" : "Oui, sans hésitation; après aussi."

 

- A 22h12, un appel de l'Agent de Police

  1. "J'ai pas beaucoup de temps maintenant pour vous parler, c'est à quel sujet?" (Je lui offre un rappel du sujet de mon dossier).
  2. "Je pensais qu'on vous avait donné une clef et fait les réparatons de votre porte?" (Je confirme. Mais j'explique les problèmes encore présent de motos dans la ruelle, accès impossible, bidon d'essence au sol, à côté d'une maison en collombages.)
  3. Je lui suggère que si sa nuit au travail n'est pas trop lourde, je propose lui montrer ces faits problèmatiques à l'heure qu'elle choisi : 4h, 5h, 6h, 7h, a la fin de sa garderie : Quand elle veut, avec torche en main. Réponse, "Je ne fais pas des heures suplémentaires! Mais si la nuit reste calme je vous sonnerais le matin avant de partir. Sinon, je serai au Bureau vendredi."
  4. Je me suis levé et habillé tôt. Jamais eu un deuxième appel. Je passerai à la Gendarmerie (pardon), Bureau de Police vendredi.

"Infraction Avec Effraction" dit le Juge; "Vous savez ce que c'est?"

Si ces termes juridiques vous sont étrangers,  voici un lien intéressant qui les explique pour le système juridique belge, y compris les pénalités encourues.

Voici un petit extrait de cette page qui rend le sujet très compréhensible :

 

"La peine maximale en cas de condamnation pour introduction avec effraction est l'emprisonnement à perpétuité (à vie), si l'endroit est une maison d'habitation. Pour les autres endroits (un commerce, par exemple), c'est 10 ans. Le juge doit considérer comme une circonstance aggravante la connaissance par l'accusé que la maison était occupée (ou le fait qu'il ne s'en souciait pas), de même que la violence ou la menace de violence."

Et voici l'état des choses presqu'un mois après Infraction Avec Effraction

La vidéo qui suit présente un résumé visuel et auditif de ces événements criminels à Stavelot, et les suspects responsables.

 

Voici la version Stavelotaine dans toute sa gloire ...

 

 

 

 

Quand on les regarde de face dans des photos, leurs visages sont remplis de la prétention, crapulerie et la promesse de la méchanceté qu'ils retrouvent dans leurs héros narcissiques. Le rôle des parents dans ces résultats pas fameux, ce discutera un autre jour ...  Acceptons que c'est le plus souvent des ouragans hormonaux qui les poussent à l'impulsivité, mais que derrière ces façades dures et vulgaires, se ne sont pas des "vrais durs." La vie leur apprendra, et avec un peu de chance, même un peu de respect pour les autres.

 

Comment faire pour mettre le feu (pardon, mauvais choix de mots) en dessous de la personne qui veut bien prendre responsabilité pour agir dans cet ensemble de circonstances malheureuses mais pas obscures ni difficiles à expertiser?  Comment faire pour trouver cette personne?

 

Face à un fait criminel en direct, on est déjà passé plus loin que des discussions, et des délais, et de l'inutile pablum de commentaires déjà entendus, tels que: "Eh bien oui. C'est la jeunesse d'aujourd'hui, c'est triste à dire. Mais que pouvez-vous faire? Et à Stavelot, la situation ne fait que s'aggraver." Je réponds : "Vous y avez pensé au dernier scrutin?"

 

Un acte criminel. Une réponse sans tergiverser. C'est toujours un bon point de départ.

 

Ci-dessous, un exemple :

 

 

 

Oui. Il manquait certainement un niveau de politesse dans cet échange. Mais les criminels comprennent cette façon de communiquer mieux que les doux mots. 

 

Je ne croix pas que les citoyens honnêtes (ils ne le sont pas tous j'ai appris) de Stavelot, souffriraient trop de l'application d'une telle action efficace et sans délais dans certaines circonstances. 

 

Et si ce mot "criminels" appliqué à certains membres de la jeunesse Stavelotaine vous déplait aussi, je vous laisse le choix parmi : voyous, vanupieds, vandales, délinquants, indisciplinés, et/ ou, gamins de merde. Pas tous, bien sûr, pas tous : loins de ça.

 

Vos commentaires sont toujours les bienvenus.

 

 

Et aussi, 

Si pas encore lû, voici le suivi de l’article présent, pour le 26 octobre (le lendemain).

 



25/10/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres